image

Aujourd'hui, nous avions rendez-vous avec la pédiatre de Gabriel à l'hôpital, pour qu'elle nous explique les résultats de son IRM cérébrale. Depuis le 3 août, date à laquelle j'étais allée chercher le dossier au service d'imagerie médicale, je me faisais les pires films : deux anomalies détectées, un kyste de 17 mm et une "plage liquidienne d'origine séquellaire". Du chinois, juste assez effrayant pour que les deux dernières semaines me paraissent interminables.

Toute une équipe de neuro-pédiatres, le gratin parisien de la profession, a examiné les résultats de notre petit bonhomme. Le kyste ? Une variante de la norme. Apparemment, aucun problème, pas de suivi, on fait comme s'il n'existait pas. La plage liquidienne, en revanche, est bien la séquelle d'un micro AVC survenu in utero, et serait même à l'origine de sa naissance bien avant terme. Il semble que les bébés atteints de trisomie 21 soient parfois sujets à ce type d'accidents vasculaires. La lésion est "bien" placée, dans le cortex frontal, et avec un peu de chance, elle devrait être sans conséquences : Gabriel devrait être capable, grâce à la plasticité naturelle du cerveau, de développer des "chemins de traverse" pour contourner les voies rendues inutilisables par l'AVC. La pédiatre est optimiste et nous aussi : Gabriel a un petit retard moteur dû à la trisomie, mais il se développe merveilleusement bien et fait notre fierté !

Je me sens comme si on m'avait enlevé une enclume de sur le coeur, je craignais tellement un problème potentiellement évolutif dans le mauvais sens, des batteries d'examens, et le cauchemar absolu, qu'il faille ouvrir et farfouiller ! Rien de tout ça, alléluia !

image